Un Virgin Mojito s’il vous plaît !

Retour sur le lancement, il y a quelques semaines, d’un voilier inédit.
En effet, le chantier idbmarine vient de sortir un voilier de moins de 9 mètres qui démontre les capacités de l’industrie nautique à fabriquer des voiliers plus écoresponsables.

Crédit photo : idbmarine

C’est un chantier breton, créée en 2005, qui sort en 2020 un voilier inédit. Il est basé sur un voilier bien né, le Mojito 888, élu voilier de l’année 2015. Le nouveau venu est le Virgin Mojito 888 !  ⛵️💨

C’est vrai qu’un voilier neuf, lorsque l’on regarde bien, c’est beaucoup de plastique et de matériaux composites… 

La génèse du projet

Cela vient d’une idée commune entre un propriétaire attaché à la marque, le chantier idbmarine et l’entreprise Kaïros autour de Roland Jourdain. Ils ont eu là une brillante idée ! La réalisation l’est tout autant.

Ils se sont fixés un challenge, à savoir remplacer :

  • la fibre de verre par de la fibre de lin
  • des matériaux (qui servent au niveau de la fabrication de la coque) comme le feutre ou la mousse corecell par du liège et des bouteilles en plastiques recyclées

Les performances du bateau sont assurées similaires à la version classique pour un surpoid d’environ 150 kg sur 2,6 tonnes… 💪

Pourquoi ce bateau est éco-responsable ?

C’est là que ça devient intéressant. En gros, tu diminues largement l’empreinte carbone sur le cycle de vie du bateau et tu améliores les conditions de travail pour le fabriquer !

Remplacer la fibre de verre par de la fibre de lin est une idée géniale et c’est super que cela fonctionne. Pourquoi ? Parce que la fibre de verre, c’est fabriqué en chine, à partir de produits pétroliers. Sa conception demande beaucoup d’énergie et sa manipulation engendre des poussières agressives pour les personnes qui la manipule.

Alors que le lin, c’est naturel, végétal et donc une ressource renouvelable, qui pousse en France. Et oui ! Mais il ne fait pas que pousser en France, la France est le premier producteur mondial de lin ! 🐔🇫🇷

crédit photo : idbmarine

Pour ce fameux soric (le feutre), c’est du polyester, alors que le liège est une ressource naturelle, renouvelable, fabriquée en Europe.

Quant aux bouteilles plastique, c’est pas ce qui manque, donc de les valoriser pour en faire un nouveau matériau, c’est positif pour la planète et c’est recyclable.

crédit photo : idbmarine

Reste la résine polyester, intervenant dans le processus de fabrication, qui ne peut pas être remplacé pour le moment par des résines bio-sourcées faute de résultats acceptables. Mais à n’en pas douter, si ces innovations sont suivies, cela va permettre de continuer la recherche vers des solutions plus vertes, et ça c’est chouette et très encourageant !

Pour aller plus loin

On parlait du cycle de vie complet du bateau. En effet, le chantier nous apprend que l’incinération d’un mélange lin / polyester est beaucoup moins calorique que le mélange verre / polyester (version classique). En gros, c’est plus facile et moins gourmand au recyclage avec du lin.

crédit photo : idbmarine

On est vraiment content de voir des innovations en France et en Bretagne 😉 (#emojibzh) sur ces sujets.

Le chantier travaille déjà à améliorer cette fameuse fibre de lin en testant de nouvelles déclinaisons de tissus qui permettront notamment des grammages mieux adaptés.

J’espère que d’autres chantiers suivront rapidement.

On va suivre ça de près. Bravo idbmarine ! 👏

C’est très #amareehaute comme démarche 

😊⛵️💨👌

 

Allez, bon vent !