Cela fait longtemps que j’avais repéré SailEazy sur les réseaux sociaux et dans des magazines tels que Voile Magazine. Je trouvais leur approche très moderne, tout semblait simple et efficace. J’ai voulu en avoir le cœur net et me rendre compte si c’était réellement le cas.

Je vais vous livrer ci-dessous mon expérience, de la réservation initiale à la fin de la location, sur un super SUN FAST 3200 lors d’un beau week-end de septembre à la Trinité-sur-Mer.

 

Aujourd’hui, pour faire de la voile, beaucoup de pratiquants ont recours à la location plus qu’à l’achat pour plein de raisons, notamment évoquées lors d’un précédent article. Partant de là, plusieurs choix s’offrent à nous.

Loueur classique, plateforme de location entre particuliers ou professionnels, ou des solutions hybrides telles que SailEazy proposant une option digitale de location de voiliers. Je n’ai rempli aucun papier lors de la location avec SailEazy !

SailEazy ou louer un voilier depuis son smartphone en 5 min

Mais commençons par le début. Je vous propose de suivre le cheminement avec SailEazy.
Nous voulons donc louer un voilier, très bien. Direction le site SailEazy.com :

 

 

Comme vous le voyez, SailEazy propose des voiliers en libre-service à travers une offre flexible pour des réservations jusqu’à une heure avant le départ sans contrainte d’horaires. Des voiliers adaptés à chaque programme pour des navigations en autonomie ou avec un coach.

 

 

On nous invite à télécharger l’app SailEazy en fonction de votre téléphone. Tout se passe sur mobile, génial !
Franchement, c’est super intuitif, vous sélectionnez la base, le bateau et c’est parti !

D’habitude, on est plutôt sur des bateaux confortables et si possible performants. Cette fois ce sera performance et moins de confort ! On va naviguer sur un SUN FAST 3200 de chez Jeanneau, un bateau taillé pour la course, aux aménagements intérieurs, disons, épurés et sommaires ! Mais je dois avouer que j’aime ce minimalisme, on s’y fait vite, (sans parler des performances !)

Bref, nous voila prêts, en 3 min, on a booké un weekend à La Trinité sur un SUN FAST 3200 !

SailEazy, seul ou accompagné !

On ne peut pas louer comme ça un bateau et être autonome sans avoir d’abord montrer patte blanche. Et c’est tant mieux ! C’est beaucoup de bon sens, et j’aime à croire que la plupart des loueurs vérifient l’expérience des locataires avant une location. 🤨
En effet, soit vous pouvez louer avec un skipper, option par défaut au départ (comme dans la vidéo eu dessus), soit vous devez être validé en tant que chef de bord pour naviguer de manière autonome. Prendre un skipper au départ peut vous permettre de monter en compétence, combler des lacunes, vous mettre en confiance et mieux connaitre le bateau sur lequel vous allez naviguer.
Une fois à l’aise, ou si votre niveau le permet dès le départ, vous passer la validation chef de bord avec SailEazy, qui vous permet de louer seul. Vous pourrez par la suite louer tous les bateaux de la flotte SailEazy en autonomie (hors bateaux spéciaux, comme le trimaran de Marseille).

La prise en main et la validation Chef de Bord

Nous voila donc le vendredi du weekend tant attendu. Nous arrivons sur le quai où le bateau nous attend, une grande flamme floquée SailEazy qui nous permet de ne pas nous tromper de bateau ! Lucie, la responsable de la prise en main du bateau et de la validation Chef de Bord nous attend pour démarrer les festivités. Cela va vite, c’est efficace, on fait le tour du bateau, on fait l’inventaire en 5 min chrono sur smartphone (on ne compte pas les petites cuillères chez SailEazy et c’est une bonne nouvelle !).

Une fois l’inventaire fini, on part pour la validation Chef de Bord SailEazy. Cela va donc me permettre, si je passe la validation de pouvoir louer en autonomie ! 🤞 Le programme est de sortir de la place, prendre le chenal de sortie du port, mettre les voiles, une/deux manœuvres, affaler les voiles et retour à la place. C’est parti !

C’est validé !
On peut d’ailleurs aller vérifier sur l’appli, je suis maintenant autonome ! 😊

Le weekend avec le SUN FAST 3200 « R2D2 » de SailEazy peut commencer !

On serait bien parti dès le vendredi soir pour profiter à fond et aller mouiller en dehors du port, toujours bien pour s’amariner le premier soir. Mais un membre de l’équipage du week-end, le mediaman qui plus est 😅, nous rejoint plus tard le vendredi, ce sera donc un départ le samedi matin. Nous avons la journée du samedi et du dimanche pour profiter de ce super bateau de régate !

Départ le samedi matin, après être aller faire un coucou aux mini 6,5 rentrés dans la nuit d’une course.

Briefing et départ du port de La Trinité

Direction l’ile de Houat pour le déjeuner. La météo est plutôt calme, beau temps, belle mer, mais peu de vent !
Nous y resterons finalement pour la nuit, profitant de la beauté de l’ile au détour d’une belle ballade à pied de l’ile.

Hormis la cuve à eau douce, type régate, de seulement 80 litres, nous n’avons pas eu à trop de mal à nous adapter à ce bateau, j’adore 👍.

Le dimanche matin nous avons eu le sourire jusqu’aux oreilles, lorsque dans 14 nœuds de vent, le bateau filait à 8 nœuds ! C’est bon, fini les caravanes lourdes qui n’avancent pas. C’est bateau de régates maintenant pour les sorties !
C’est vrai que ces bateaux optimisés ont l’avantage de vraiment partir dès qu’il y a un peu d’air, et c’est vraiment très plaisant en terme de sensation. 😊⛵

Nous avons également testé le spi symétrique, une longue préparation nous a été nécessaire, mais c’est toujours bon de réviser la manœuvre. 😊

Pour le déjeuner du dimanche, nous avons mouillé près de la place de Carnac sur le retour vers La Trinité, et en avons profité pour prendre un bain et monter au mat ! C’était la première fois pour moi et c’était génial.

D’ailleurs lorsque vous êtes en haut, le léger mouvement de la mer au niveau du bateau provoque un ballant de plus d’un mètre en haut du mat, ce qui est assez impressionnant !

Bref, à la fin du déjeuner, il est déjà l’heure de rejoindre le port pour rendre le bateau 😒. Là encore, pas de paperasse ou une longue attente pour faire le retour du bateau.
Nous avons nettoyé consciencieusement le bateau, comme d’habitude, et nous sommes partis ! Simple et efficace !
Nous n’avions rien à signaler suite au retour 👍.

SailEazy, l’appli digitale de location de voiliers dans l’air du temps

L’expérience globale était vraiment super, je trouve l’expérience utilisateur fluide de bout en bout. C’était un régal.
Bravo SailEazy !

Si cela vous donne envie, foncez sur leur site découvrir leur offre.

Autre point méga intéressant, ils ont une bourse aux équipiers en interne. Vous pouvez vous inscrire pour recevoir des propositions de navigation. Je trouve ça trop bien.
C’est plus qu’un loueur digital, c’est une communauté moderne autour de la voile. Ils ont également des abonnements pour les intéressés. Cela vous permet de bénéficier de réduction lors des locations et de pouvoir également louer quelques heures seulement avant le départ.
Vous finissez votre journée et vous avez envie d’aller faire un tour en mer ? Pas de soucis avec SailEazy !

Le cadeau de SailEazy 😉

Comme ils sont vraiment super sympa, SailEazy a une surprise pour les lecteurs de À Marée Haute !
100 € de réduction sur la première réservation dans l’application SailEazy avec le code promo :

AMAREEHAUTE100

Bon vent !