Green Sailing, une transatlantique pour sensibiliser à la réduction des déchets, mais pas que !

J’ai découvert Green Sailing sur les réseaux sociaux en début d’année, alors que je m’intéressais aux initiatives positives, durables et zéro déchets. J’ai été immédiatement attiré par ce que dégageait leur projet d’énergique et de positif : réaliser une transatlantique pour sensibiliser à la réduction des déchets, notamment dans l’arc antillais. Le projet me parait intéressant à plusieurs titres.

L’équipage

Clément, Constance, Maloche et Cloche

Clément, le capitaine du bateau, breton de souche, pratique la voile depuis de nombreuses années. Ingénieur en énergies renouvelables, il a préparé le bateau « aux petits oignons » pour cette transatlantique en vue d’être autonome en énergie. Le skipper en chef est très bien préparé puisque il a même passé un diplôme de Yacht Master en 2016/2017, bravo ! 👍

Constance, première matelote et responsable de la communication du bord, est garante de l’implication écologique du projet, son cheval de bataille quotidien. Baignée dans le milieu associatif depuis de nombreuses années, son parcours va lui permettre de mener à bien le projet de la transatlantique pour la sensibilisation à la réduction des déchets. Constance a d’ailleurs pris cette aventure à bras le corps, et s’est impliquée activement dans son apprentissage de la voile avec un passage aux Glénans pour approfondir ses connaissances.

Deux personnages incontournables du bord de « Fiziout » (tel se prénomme le bateau), Maloche et Cloche sont 2 poules ! Et oui, toujours utile d’avoir un peu de poulet à bord, non je plaisante ! Ces deux précieuses poules vont permettre de faciliter la réduction des déchets et fournir de l’engrais pour les végétaux du bord, génial ! La rumeur court sur le port que les poules se seraient déjà sauvées 3 fois de leur poulailler et l’histoire raconte même que les pompiers seraient déjà intervenus pour aider Clément et Constance à les récupérer ! 😅

Le bateau, low déchet et autonome

Oui parce que c’est quand même ce qui nous intéresse ! 😊
Il s’agit d’un Océanis 40 de chez Bénéteau d’environ 12 mètres par 3,90 pour 1,90 de tirant d’eau, équipé de 3 cabines et 2 salles d’eau.

On me dit d’ailleurs dans l’oreillette que trouver Fiziout n’a pas été un mince affaire ! Pour leur premier bateau visité, le broker leur dit que c’est normal qu’il y ait de l’eau dans le bateau, il venait apparemment d’être nettoyé. Une rapide discussion avec d’autres personnes du port leur apprenne que le bateau subit un fuite au niveau de la quille… ça commence bien ! Pour un autre bateau sur lequel ils fondaient beaucoup d’espoir, le propriétaire refuse au dernier moment de signer les papiers de la vente après plusieurs mois de discussions. Même pour « Fiziout », cela n’a pas été une mince affaire ! Acheter un bateau est une réelle aventure.. ! 🙃

La préparation n’aura pas été simple non plus. Le bateau a passé l’été sur bers pour être préparé, lorsqu’il a enfin pu retourner à l’eau, c’était le reconfinement ! Clément a néanmoins appris de la préparation du bateau, il nous avoue avoir fait 2 ou 3 erreurs qui lui ont permis de progresser dans la connaissance de son bateau, comme lorsqu’il a voulu démonter le passe-coque de la salle de bain avant et qu’il s’est retrouvé avec celui de la cuve à eau noire entre les mains ! 😂

Pourquoi ce voilier ?

Après des mois de recherches, ils ont trouvé la perle rare permettant de répondre à leurs critères :

  • Un voilier d’occasion, parce qu’acheter une seconde main versus un bateau neuf (le prix aussi peut être ?! 😇) permet un meilleur bilan carbone et contribue à l’économie circulaire, que du positif !
  • Un voilier de plus de 10 m permet d’avoir de l’espace et du confort pendant la transatlantique avec, notamment
    3 cabines et 2 salles d’eau pour pouvoir accueillir des personnes pendant l’aventure dans des conditions correctes.

Low déchet et autonome

Le voilier fait partie intégrante du projet et doit également être un outil de sensibilisation.

Il a été pensé pour être le plus autonome en énergie possible, avec des panneaux photovoltaïques, un hydrogénérateur. Evidement, le fait de se déplacer à la voile est déjà un moyen propre en lui-même.

Maloche et Cloche Clément et Constance ont également voulu un voilier le plus « propre » possible en déchets plastiques. Ce qui est cohérent avec leur démarche. Privilégier les achats en vrac, le stockage en bocaux, les produits d’entretien et d’hygiène solides et le combo charbon actif et dessalinisateur pour pouvoir directement consommer de l’eau de mer. Adieu bouteilles plastiques ! Pour leur aventure, il y a déjà une quarantaine de bocaux prêts à fond de cale. De quoi tenir une transat à raison d’un bocal pour 2 par jour avec un complément de sec (riz, pates…) et de la compote maison. 🤤

Et grâce à Maloche et Cloche, une réduction drastique des déchets alimentaires.

L’équipage continue ses recherches et aimerait également s’équiper d’un moteur électrique, de voiles photovoltaïques, d’une Seabin adaptée à un voilier…

Le projet

Créé sous forme d’association, l’équipe prévoit une transatlantique pour aller travailler avec les écoles, les associations et collectivités locales de l’arc antillais pour sensibiliser à la réduction des déchets sur place. Ils vont également réaliser des relevés scientifiques pour l’association RIEM en lien avec l’IFREMER. Je trouve leur projet super et l’aventure va sans nul doute laisser une trace indélébile dans la vie de Clément et Constance. Bravo pour votre engagement et ce super projet !

Une charte éco-responsable

Constance et Clément ont mis en place une charte éco-responsable pour une navigation plus respectueuse de l’environnement. C’est une super idée et j’ai le plaisir de vous annoncer que je l’ai signée avec plaisir ! Ca nous rappelle le MOOC sur la plaisance durable, et c’est tant mieux !

signature de la charte éco-responsable de Green Sailing

Green Sailing x À Marée Haute

On va vous tenir au courant de l’avancée de leur parcours et vous donner des nouvelles grâce à Instagram et le blog. Fiziout doit larguer les amarres dans quelques semaines, avant Noël si les derniers tests sont validés et si nous sommes déconfinés !

Vous commencez à me connaitre, j’aime suivre les projets que me tiennent à cœur. Green Sailing en fait partie.
Constance et Clément ont lancé une cagnotte participative sur helloasso.com.  Si, comme moi, vous voulez les soutenir, ça se passe juste en dessous. 👇

SOUTENIR LE PROJET GREEN SAILING

Crédit Photos : Sarah Capéronis, Georges Robert et Green Sailing